Icones

22 févr. 2016

Introduction au genre



18 commentaires:

  1. Avouons-le, je n'ai pas lu l'intégralité de cette propagande bavarde mais je suis toujours surpris du conformisme qui s'oblige à absolument vouloir rentrer dans des cases, des définitions. Je sais bien - à en voir la coiffure pas très adulte représentée dans le dessin - qu'il s'agit d'une lubie pré-ado mais quand même, ça fait un paquet de mots pour rien. Les gens ont vraiment beaucoup de temps à perdre, visiblement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marsupial from the forum dessiné22 février 2016 à 20:59

      "Une lubie pré-ado à en voir la coiffure pas très adulte" 0.o

      La réplique du vieux con xD
      Pis faut croire que vous avez du temps à perdre aussi, à commenter quelque chose que vous n'avez pas lu.

      Supprimer
    2. A tout hasard mec, si tu repasses par ici... Tu serais pas militant Manif pour Tous ? Vu que le mouvement est moribond, ça te dirait de me refiler ton pull rose ? C'est pour Halloween.

      Supprimer
    3. C'est quand même magnifique ce déferlement d'insultes par les partisans de la sacro sainte tolérance !
      La tolérance c'est d'être d'accord avec vous, c'est ça ? Le catalogage est généralisé chez toi, mon bon Yooiou (ma bonne ? On s'en fout, si j'ai bien compris... de toute façon, t'es bien ce que tu veux, ce que tu crois que tu veux être...), il faut que tout rentre dans des petites cases, hein ? Ce type est pas de mon avis ? Il a forcément un pull rose ! Alors que j'aurais un pull rose, je serais peut-être plus sensible au matraquage idéologique de ce blog, enfin, ressaisis-toi !
      J'ai parcouru un peu plus en détail le pensum du dessous (je squatte chez un pote sdf, ça me laisse du temps) et j'étais passé à côté de la condescendance de l'ensemble vers nous autres, "les gens moins éduqués"... sérieusement ? Ça lit deux articles sur le genre, ça croit avoir une réflexion alors que ça n'arrive pas à décider si c'est une femme ou un homme, ça se cherche un combat et ça se croit éduqué ? Seigneur Jésus Marie Joseph ! (je rajoute de l'eau à votre combat contre les moulins...) Vous êtes pathétiques ! Vous avez pas mieux à faire ? Je sais pas, moi, vivre, par exemple ? Plutôt que vous masturber intellectuellement sur des concepts qui seront bientôt plus à la mode ? Ça passera avec l'âge, vous me direz... mais, je sais pas, c'est mon côté bon samaritain...

      Supprimer
    4. "Vous avez pas mieux à faire ? Je sais pas, moi, vivre, par exemple ?"
      Je serait tenté de dire deux choses.
      La vie est plus simple quand on a trouvé sa place. Et ce n'est pas avec les quelques milliers de concept qu'on "casera" les 7 milliards d'individus et de personnalités
      Et d'un autre coté, se pencher sur les concepts et se masturber intellectuellement dessus n'est pas incompatible avec le fait de vivre

      La tolérance c'est bien... Mais je crois qu'au bout d'un moment, c'est humain de dire une insulte en réponse a une autre ( Pas dans le sens ou c'est normal et que c'est bien que ça ait lieu, dans le sens ou l'on a une sensibilité) Même les plus tolérant insultent ceux qui ne le sont pas...
      Ah la tolérance... Pas facile comme sujet !

      Supprimer
  2. Avouons-le, je n'ai pas lu l'intégralité de cette propagande bavarde mais je suis toujours surpris du conformisme qui s'oblige à absolument vouloir rentrer dans des cases, des définitions. Je sais bien - à en voir la coiffure pas très adulte représentée dans le dessin - qu'il s'agit d'une lubie pré-ado mais quand même, ça fait un paquet de mots pour rien. Les gens ont vraiment beaucoup de temps à perdre, visiblement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui avouons-le, nous ne sommes que néant. Quand l'humanité va t'elle enfin le comprendre...
      Les idées ne sont que des hallucinations qui n'ont aucun sens

      Supprimer
    2. Transphobie, invisibilisation, cisplaining, jugement du fond par la forme (les cheveux), mépris, tout ça sans avoir tout lu... Hé, c'est le haut du panier ce commentaire mon Jean-Chrichri !

      Supprimer
    3. Avant de vouloir faire le monsieur je-sais-tout, lis tout en entier. De plus, tu n'es pas un concerné, alors pardon du terme très cru mais... ferme ta gueule. Merci.

      Supprimer
    4. Ah bah alors Jean Chri on se met en Anonyme parce qu'on à honte de ses propos? :P
      Et pis on sent le mec cis hét qui prend toute la place en postant deux fois.

      Supprimer
  3. Merci pour cette note, chaque brindille apportée permettra à chacun de mieux s'éclairer, de se réchauffer pour sortir des discours primaires et malheureux.

    RépondreSupprimer
  4. ...c'est clair et bien écrit !
    J'ai une question : pourquoi ne pas garder les mots simples et déjà connus "femme" et "homme" plutôt que d'en créer de nouveau qui demandent à être expliqués ("femme cisgenre", "homme cisgenre") ?
    Surtout que, pour convaincre ceux qui n'ont jamais pris conscience des genres autres que les leurs, il suffirait de leur ouvrir les yeux sans remettre leur "identité de genre" en question. Trop de nouveaux mots tuent les mots... 😊
    Amicalement
    Mireille Renaud-Garnier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors en fait "cisgenre" n'est pas un nouveau mot. :)
      "Le mot cisgenre tire son origine du préfixe cis- dérivé du latin, qui signifie "du même côté" et est l'antonyme du préfixe trans- aussi dérivé du latin." "Dans le cas des genres, le préfixe cis- dénote pour quelqu'un l'alignement de son identité de genre avec son sexe d'origine (à la naissance)."

      "pourquoi ne pas garder les mots simples et déjà connus "femme" et "homme""

      Dire "homme/femme" sans préciser cis ou trans, invisibilise les personnes Transgenres et donne l'impression que les personnes cisgenres sont la """norme"""". Ce qui bien sûr est faux ^_^

      "Trop de nouveaux mots tuent les mots..."
      Mais une langue qui n'évolue plus ou pas est une langue morte ;)

      "il suffirait de leur ouvrir les yeux sans remettre leur "identité de genre" en question."
      Et bien ON ne remet pas leur identité en question.
      C'est iels qui le feront si iels se posent la question et je ne vois pas en quoi ça pourrait être une mauvaise chose de prendre conscience du schéma binaire et cissexiste de notre société :)

      Supprimer
  5. Je fais partie de l'extrême majorité des cis-genre blancs hétéros qui ont la main-mise sur le monde. Donc j'avoue, je ne comprends pas grand chose à la théorie du gender (le mot théorie est-il bien utilisé ici ? j'ai l'impression que non).
    Aussi, merci beaucoup ! Je lis tous les posts de vulgarisation que je peux trouver dessus. Je ne connais personne qui soit dans la situation (que je sache) mais je préfère éviter de causer du mal à cette personne le cas échéant. Et tout ce qu'on peut apprendre pour devenir une meilleure personne est toujours bon à prendre ! :)
    Je pensais qu'une personne se sachant homme (ou femme) voudrait toujours changer son corps pour se sentir plus à l'aise. Mais si on en parle, c'est que la situation ne doit pas être si rare. Je saisis qu'on puisse se sentir du sexe opposé au corps où l'on est né, après tout, les concepts d'âme et d'esprit ne sont pas encore totalement expliqués, alors pourquoi ne pourrait-il pas exister de décalage ? Mais je dois avouer qu'il me coûte de comprendre comment une personne se sentirait à l'aise dans un corps d'homme en se sentant femme, ou l'inverse.
    Donc, j'imagine qu'il doit également exister des cas où la personne regrette le changement après un certain temps. Je suis donc contre le fait de laisser un(e) enfant ou un(e) jeune adolescent(e) faire sa transition. Oui, effectivement, la personne concernée est la plus à même de savoir ce qu'elle ressent. Mais un tel choix pèse sur toute une vie. Donc même si ça fait extrêmement bigot, j'éduquerais mon enfant en fonction de son sexe biologique jusqu'à estimer qu'il/elle puisse prendre une telle décision en toute connaissance de cause. Je n'irais pas non plus jusqu'à l@ forcer à respecter tous les clichés et poncifs qu'on peut avoir sur l'identité sexuelle homme/femme, mais je ne changerais pas de pronoms, de prénoms ou de vêtements. Oui, ça me rendrait malheureux qu'à 15-16 ans mon enfant ait l'impression de faire sa transition trop tard. Mais je le serais encore plus si, après lui avoir permis de la faire durant l'enfance, mon enfant venait à le regretter étant adulte.
    Et en prévision de ce qu'on pourrait me jeter en pleine figure. Nous sommes effectivement des animaux sociaux, intelligents, pensants, et évolués. Voilà pourquoi je crois que les gens tombent amoureux de personnes et non pas de sexes. Que l'identité sexuelle n'est pour moi qu'un mot, et que je n'ai donc aucun problème avec les gens qui se définissent comme tel ou tel genre. Mais qu'également, notre éducation, notre croissance et notre entourage forment la personne que nous sommes en arrivant à l'âge adulte et même après. Donc je donnerais tout l'amour et la compréhension qu'il m'est possible de donner à mes mômes. Et si ils veulent toujours prendre une telle décision à l'âge où il peuvent l'assumer pleinement, c'est parti. Autrement, non, désolé.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis cisgenre, mais j'adore ta BD, je la trouve très éducative sur les questions d'identité de genre, c'est super :D

    RépondreSupprimer
  7. Sympathique petite BD :) Je voulais juste préciser que le terme transition est plus large que ce qui concerne le corps. En effet, changer de prénom est déjà une façon de transitionner. Bonne continuation pour ta BD :D

    RépondreSupprimer

Laisse ta trace bro !